Quelques conseils aux débutants
 

Pour celui qui effectue la technique

Bien placer les pieds, stables, écartés de la largeur des épaules.
Laisser le corps face (ou dos) à l'attaquant, les bras le long du corps sans garde.
Baisser les hanches en pliant un peu les genoux et en basculant le bassin vers l'avant (le dos doit être le plus droit possible).
Ne pas attendre l'attaque, commencer avant en appellant l'attaquant.
Toujours bouger d'un seul bloc en gardant les épaules dans le même alignement que les hanches.
Se relâcher, ne pas craindre l'attaque, ne pas trop réfléchir sur le mouvement à effectuer, s'oublier, s'abandonner.
Ne bouger qu'en faisant glisser les pieds sans les soulever.
Ne pas regarder les yeux ou les mains, garder une perception globale.
Ne pas tirer, pousser ou forcer d'une quelconque manière, ne pas vouloir saisir sinon l'autre pourra résister.
Faire un mouvement continu sans s'arrêter pour ne pas perdre la relation.
Recommencer plutôt que d'hésiter ou de passer en force.
Ne être ouvert c'est-à-dire être dans un angle où l'attaquant ne peut pas frapper.
Toujours rester droit, ne jamais se pencher et ne pas accompagner l'attaquant dans sa chute.
Poursuivre la technique jusqu'au bout et garder la relation pour enchaîner tout de suite dès que l'attaquant se relève.
 

Pour celui qui attaque

Il n'y a en principe pas de bon attaquant car quelle que soit l'attaque, celui qui fait la technique doit être capable de l'éviter par son mouvement.
Cependant, quelques principes doivent être observés pour permettre à l'autre de progresser (surtout s'il débute).
Mettre une jambe en avant et la main du même côté de la jambe prête à attaquer.
Etre concentré sur l'attaque que l'on porte et dans les doigts.
Regarder le partenaire en ayant l'intention de le frapper dès que cela est possible pendant toute la technique.
Attaquer en restant stable.
Ne pas se jetter sur celui qui fait la technique.
Ne pas saisir de manière crispée puis rester figé tout raide sinon plus rien n'est possible.
Montrer lorsque la technique est commencée trop tôt ou trop tard.
Adapter son attaque aux mouvements du partenaire.
Montrer les ouvertures en touchant les parties du corps pouvant être frappées.
Si le partenaire cherche comment effectuer la technique se laisser guider sans trop résister et sans trop montrer les ouvertures pour éviter qu'il ne se crispe et agisse en force ou en se précipitant.
S'adapter au niveau du partenaire.
Ne pas se jetter par terre si la technique n'est pas effectuée correctement.
Il ne faut pas essayer de faire une belle chute, celle-ci doit être guidée par la technique et n'a pas de fonction esthétique.
Ne pas couper la relation et garder l'intention tout au long de la série.
 

 

L'aïkido n'est pas une mise en scène.
Adopter ces attitudes a pour seul but de permettre au corps de prendre conscience de l'autre, d'étudier la relation et ce que provoque chez l'autre les mouvements que l'on fait.
Ce ne doit pas être de la danse où chacun joue sa chorégraphie.
Il faut rester spontanné et réagir tel que le corps le ressent pour pouvoir progresser et faire progresser les autres.
 
 
 

Précédent
Sommaire
 
Suite